Return on Neverland

Venez vivre d'extraordinaire aventure au coeur du merveilleux Pays Imaginaire. Aucune limite, sauf celle de votre imagination!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)

Aller en bas 
AuteurMessage
Clochette
Fée
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 31
Localisation : A neverland quelle question...
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Dim 28 Jan - 19:28

Le froid? Pour la fée du feu? Cherchez l'erreur... O.o

vous ne la trouverez pas, si Clochette était là, c'était pour une raison bien précise... Elle en avait envie c'est tout ^^

Vêtue seulement de sa longue robe blanche en soie et de son pardessus blanc, elle errait à travers cette étendue d'une blancheur virginale...

Que de blanc me direz-vous... Mais le blanc est la couleur des pages d'un livre dans lequel il reste tout à écrire... Un histoire que l'on réécrit avec l'aide de l'inspiration.

Le blanc est aussi la couleur de cette lueur qui nous attend au bout du tunel quand la mort est proche...

Le blanc est encore la couleur de l'oublis, celle qui a tout éffacé...

Alors pourquoi une fée, bien vivante, bien rose au yeux d'un bleue magnifique vint tacher cette blancheur éclatante?

Pour ne pas oublier. Le blanc avec une touche de couleur est un signe de vie, la marque d'une présence. Clochette anéantit l'oublis par sa simple présence sur cette glace figée...

Sa chaleur dégagée du bout des doigts effaçait les idées reçues, elle était là... et pensait à Peter...

Au milieu de cette étendue deserte, la jeune femme s'assit à terre, ne sentant pas le froid grippant qui ôte la vie...

Elle était là, assise et pleurait. Chaque larme versée venait réchauffer la glace et la parsemer de petit trous. Seule, l'horizon vaste s'offrait à ses yeux humides. Larmes perlant à ses yeux, coeur serré par la perte d'un être cher, Clochette s'était isolée en silence. Un recueillement solennel comme chaque année.

Aujourd hui était le 5 ème anniversaire officiel de la disparition de Peter... Jour funeste, brûlant au coeur de la jeune fée...

Déposant une rose blanche au sur le sol, Clochette resta ainsi pendant un long moment, revoyant dans sa tête tous les instants de bonheur qu'elle pu passer avec l'enfant perdu...


*Tu nous manque terriblement Peter. Reviens je t'en supplie...*

Plongeant son visage dans ses mains, la fée pleura longuement, seule au milieu du blanc alentour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
-Banzaï-
Enfant perdu
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Dim 4 Fév - 2:43

Cinquième anniversaire de la disparition de Peter et Crochet… Cinq années depuis lesquelles le Pays Imaginaire avait, d’une certaine manière, perdu une partie de son âme, de son cœur. Evidemment, chaque habitant avait essayer de pallier à ce manque, dont Banzaï qui avait accepter le désir de l’ancien chef Pan qui avait vu en son ami un digne successeur.
Digne… Voilà qui était difficile aux yeux du jeune garçon à assumer. Peter était sympa mais, qu’est ce qu’il avait eu besoin d’avoir une telle idée… Mais bon, pour tout ce que son ami avait fait pour lui, Banzaï lui devait bien ça…
En plus de ça, le jeune chef pan avait fait ‘l’abruti’ en s’amusant avec Rialya et, depuis, il n’avait plus vu Clochette. Sa meilleure amie, celle qu’il aimait d’un amour unique et immense et envers qui il n’osait pas avouer ses sentiments.

Toutefois, en ce jour, il voulait être là pour elle. Il savait ce que cette date représentait aux yeux de la ‘jeune’ fée de Neverland. Jeune n’est pas vraiment le bon mot mais, plutôt, la toute première fée de ce monde. Première à voir le jour, première à sourire, première à rire et à aimer, la première pour qui un chef maladroit donnerait sa vie, son cœur et son âme…


*Où es tu Clochette ?*

Se demanda t’il alors qu’il parcourait les cieux qu’il examinait d’un regard emprunt de mélancolie et de douceur. Cela faisait plusieurs heures qu’il volait déjà sans aucune trace de son ‘amie’. Amie ? L’était elle encore ? Là était toute la question vu la situation tendue qui régnait entre eux deux.

« Clochette ! »

Prononça t’il subitement en ressentant sa présence, sa chaleur, se dégager du cœur même de la banquise. Comment n’y avait il pas penser ? Comment aurait il pu oublier que c’est à cet endroit que cette réincarnation de l’incandescence de ce monde venait se recueillir chaque année. Un endroit calme, paisible et désert. Rien de tel pour laisser exprimer sa tristesse, aussi profonde soit-elle.

Piquant vers le bas, il effectua une descente rapide pour atterrir à quelques mètres de la fée. Aujourd’hui, c’était assez différent. Banzaï était vêtu entièrement de vêtements assez classieux et noir. En même temps, tout le monde à Neverland respectait ce jour de ‘deuil’, enfin presque. Il était donc plus que normal que le chef pan en fasse de même.

Triste de voir Cloclo’ laissé échappé ses larmes de tristesse et de désespoir, il fit quelques pas, très calmement, pour finalement s’arrêter derrière elle et venir poser ses mains sur ses épaules.


« Je suis là ma Clochette… »

Déclara t’il alors doucement. C’est simple mot suffisait souvent pour qu’elle vienne se réfugier aux creux de ses bras et se sente un peu mieux mais, avec leur situation, rien n’était moins sure à ce moment même…

_________________
Pourquoi grandir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
Clochette
Fée
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 31
Localisation : A neverland quelle question...
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Dim 4 Fév - 3:02

Malgré le froid régnant, rien ne put réchauffer plus le coeur de la fée que sa propre mélancolie. Les larmes glissant dans la paume de ses mains, elle eut rapidement le visage mouillé et le yeux rougis...

Penser à l'être aimé. Penser à l'être cher qui n'est plus près de soit. Clochette savait que tous faisaient leur deuil en ce jour... mais personne ne pouvait le faire plus conscienceusement qu'elle.

Peter, simple enfant perdu qui créait en son coeur la plus grande souffrance qu'une fée puisse endurer...

Elle ne pensait plus à rien si ce n'est à sa mélancolie lattante. Elle oubliait tout. Les enfants perdus, Banzaï, les pirates, plus personne n'emplissait son esprit si ce n'est Peter. Prénom angélique qui résonnait dans sa tête...

C'est alors qu'elle entendit quelqu'un arriver. Elle releva la tête. Personne d'autre que lui ne pouvait l'avoir retrouvée ici. Personne d'autre que lui ne savait pourquoi elle venait là. Personne d'autre que Banzaï...

Elle l'entendit se poser sur la neige blanche, avancer près d'elle. Ses idées se divisèrent alors en deux. Peter, être d'amour et source d'une douleur infame, Banzaï, traître à son coeur mais passion eternelle...

Elle ne bougea pas quand il posa ses mains sur ses épaules. Un frisson la parcouru cependant. Elle voulu se lever pour se blottir dans ses bras et pleurer tout son saoul mais il en était hors de question. Le pardon est plus dur à obtenir que la colère...

Elle se contenta de rester agenouillée au sol et de glisser ses mains sur cette glace ingrate...

"Tu es venu... je pensai que tu avais oublié les valeurs du coeur..."

Puis elle se mordit la lèvre. Peter les aimait trop tous les deux pour les voir se prendre la tête aujourd hui.

Elle ferma les yeux et resta immobile. Elle était encore fâchée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
-Banzaï-
Enfant perdu
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Dim 4 Fév - 3:36

Clochette n’avait pas ménagée ses mots. Et pourtant, Banzaï sentait qu’elle n’avait pas le cœur à lui faire la guerre ou un scène de ménage en cet instant. Bien évidemment, la colère qu’il provoquait chez la ravissante fée se lisait dans sa voix, dans son attitude si ‘désabusée’ face à ce cher enfant perdu. Mais pouvait il seulement lui en vouloir ? Puis, faut dire, leur dernière discussion, qui avait été un véritable carnage écologique, les avait conduit dans une situation sans solutions…

Il ferma les yeux aux propos de Clo’. Dire que la seule envie qu’il avait était de la prendre dans ses bras et de pouvoir soulager sont si grand chagrin qui la dévorait, toute entière. Le paradoxe du maître du feu qui se fait dévorer, consumer par son propre élément… C’est pour de tels moments que les enfants perdus arrivent sur le Pays Imaginaire, se disant ainsi qu’ils n’auront plus de telles souffrances à vivre…

Voilà ce qui avait, entre autre, poussé Banzaï à agir comme il l’avait fait avec Rialya, ne pensant pas à la souffrance qui, pour lui, mise à part celle de la disparition de Peter, n’existait pas sur Neverland. Il avait encore beaucoup à apprendre… Mais bon, cela n’était pas le sujet du jour. Banzaï n’entacherait pas la mémoire de l’ancien Chef Pan en se chamaillant en cette commémoration avec notre fée désappointée.


« Il était normal que je vienne… J’ai fais des erreurs, et je ne tiens pas à gâcher cette cérémonie à les résoudre. Mais, malgré ce qui s’est passé, mes sentiments son sincères et puis, nous avons toujours été unis, à la vie, à la mort… »

D’un de ses pouces, il se mit à caresser légèrement une des épaules de Clochette, posant son regard doux et délicat sur la chevelure de cette dernière. Qu’elle ne lui adresse aucun regard, cela n’était pas étonnant non plus.

« Et, rien que pour ce lien, pour cette amitié si forte qui nous lie, je me devais d’être présent. Une erreur ne signifie pas ne pas avoir de cœur après tout… »

Il avait l’air maladroit dans ses propos mais bon, c’était Banzaï, même en de telles circonstances, il semblait tel un véritable enfant qui n’aurait pu tenir un discours d’adultes. Dans de tels moments, on pouvait se demander si il avait réellement 17ans…

« … »

Il voulut ensuite rajouter quelque chose mais, perdu le fil de ses pensées, des larmes venant naître également dans ses yeux. La souffrance de Clochette, la disparition de Peter… Le chef pan était beaucoup plus sensible qu’il ne voulait le montrer. Mais bon, il serra légèrement ses dents, ne faisant ainsi paraître aucun son et ses quelques larmes furtives venant s’évanouir dans le vent, disparaissant avant de venir toucher, ou effleurer la peau de notre petite fée adorable.

Ses mains restèrent posées sur les épaules de cette dernière, espérant toutefois une quelconque réaction de son amie…

_________________
Pourquoi grandir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
Clochette
Fée
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 31
Localisation : A neverland quelle question...
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Dim 4 Fév - 12:44

Clochette fronça les sourcils. Elle ne voulait pas que ce jour serve de prétexte à une quelconque réconciliation... Banzaï lui avait fait du mal mais ce n'était pas le moment d'en parler.

Elle sentait les mains douces du jeune chef pan glisser sur ses épaules dénudées. Cette fois, elle ne ferma pas les yeux mais une irresistible envie de se lever pour se jetter au cou du jeune homme vint l'envahir.

Il se noyait dans de vaines explications. Clochette voulait qu'il se taise et la console tout simplement. Mais ce jour là, elle n'en avait pas le droit. Si Banzaï voulait parler, elle devait les laisser évacuer.

Caressant la rose au sol du bout des doigts, la jeune fée avait l'impression de caresser la joue rose d'un des enfants perdus... Une douceurs qui n'appartenait qu'à eux.

Puis, elle cessa de pleurer, se disant que les larmes effacent trop rapidement. Comme un coup d'éponge sur une table souillée...

Elle se leva et vit le jeune chef pan au visage rougit. Clochette ne l'avait encore jamais vu pleurer... Elle s'approcha de lui, écarta les bras de Banzaï, et se blottit contre lui, laissant la chaleur du jeune homme réchauffer la fée qui lui apportait sa propre chaleur en retour...

Ils restèrent ainsi un long moment, silencieux dans une solennelle étreintes. La simplicité des gestes devant la compléxité du réèl.

Le visage toujours collé au coprs de Banzaï, Clochette murmura:


"Je sens son coeur battre en toi"

Elle ferma les yeux et colla son oreille sur la poitrine du jeune homme, écoutant attentivement le rythme inébranlable de la vie qui courre en chaque être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
-Banzaï-
Enfant perdu
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   Lun 5 Fév - 22:02

Banzaï semblait avoir sécher rapidement ses larmes au moment même où Clochette se retourna vers lui pour le voir les yeux légèrement humides. Et oui, il fallait une première à tout. Et, en ce jour, les chagrins inavoués devaient sans doute aller bon train. Le jeune garçon se contenta simplement d’un léger sourire, presque fraternel, presque à la limite de celui de l’amant trop discret alors que la douce fée avait plongée son regard dans le sien.

Elle écarta alors les bras du jeune homme pour venir se blottir contre lui, l’enlaçant comme si elle craignait de le voir partir, de l’abandonner sans sommations. A ce moment là, Banzaï comprit l’attachement plus qu’intense qu’elle pouvait porté à Peter et à lui-même. Il s’en était déjà fait une idée lorsqu’elle lui avait raconté l’histoire de Wendy et Peter, où le chef pan avait presque abandonné Clochette pour cette adolescente.

A y repenser, cela lui sauta aux yeux ce qu’il faisait lui-même endurer à la première fée de Neverland durant cette période. Mais, il ne dit rien, se contentant simplement de fermer les bras, enlacer Clochette avec beaucoup de tendresse et d’affection. Elle qui posa sa tête sur son torse, il releva l’une de ses mains pour qu’il vienne caresser des cheveux aussi sombre que les ténèbres et aussi douce que la plus belle soie de cet univers. Une infinie douceur baignait les gestes de notre ami qui, en sentant Clochette contre lui, avait le souffle presque troublé, comme si il craignait quelque chose ou, encore, ne savait pas comment faire pour réaliser ce qui semblait évident entre eux. Mais, en contrepartie, rien que cette douceur partagée était un moment à ne pas interrompre…


« Comme quoi, certaines valeurs ne sont peut être pas oublier dans ce cas… »

Répondit il à la douce phrase de Clochette, semblant apporter une réponse à la légère pique, qui n’en n’était pas vraiment une, qu’elle avait lâchée plutôt à l’arrivée de Banzaï.

« Et je sens toute cette tristesse que j’aimerais pouvoir consoler à jamais… »

Rajouta t’il alors, comme pour dire que, lui aussi, ressentait quelque chose chez elle. Mais, ce n’était pas un mensonge, loin de là. La chaleur qu’elle dégageait, la nature de cette dernière, était clairement emprunt de tristesse et de mélancolie. Et puis, inutile d’être savant pour connaître les ressentiments de Cloclo en ce jour funeste…

Banzaï, qui avait posé sa tête sur celle de celle qu’il aimait, la tourna alors délicatement pour venir déposer un délicat baiser sur le front de cette si charmante fée dont les pleurs auraient pu ternir le plus grand des bonheurs qu’il soit donner des vivre…

_________________
Pourquoi grandir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverland-rebirth.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)   

Revenir en haut Aller en bas
 
.o0 Une rose, du blanc, un anniversaire.. 0o. (Banzaï)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» Anniversaire 2010 du Chef d' Etat-Major
» La fête de la rose à Chaalis
» Samedi 24 Juillet Anniversaire Yogojabi
» Joyeux anniversaire au chef adoré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Return on Neverland :: RP :: La Banquise-
Sauter vers: